Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles

Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles

Depuis quelques années, c’est l’hécatombe chez les abeilles.

Or ces insectes pollinisateurs sont des espèces clés pour l’agriculture.

Pour les sauver, une chercheuse propose des actions simples et efficaces.

Les convois mortuaires d’apiculteurs avaient fait la une des médias, en juin dernier, pour alerter sur le déclin inquiétant des abeilles. Des apiculteurs bretons affirmaient avoir perdu jusqu’à 80 % de leurs ruches.

En octobre, l’Union nationale de l’apiculture française a communiqué de nouveaux chiffres qui n’augurent rien de bon : 30 % des colonies d’abeilles sont mortes au cours de l’hiver dernier en France, soit autant qu’en une année habituellement.

Un chiffre effrayant, qui est en grande partie expliqué par les néonicotinoïdes, ces molécules très persistantes qui s’attaquent au système nerveux des insectes.

Présents dans les pesticides, les néonicotinoïdes sont interdits en France depuis le 1er septembre, mais toujours autorisés dans un grand nombre de pays.

Laissez une réponse